Thème 1. De l'individu à l'acteur

Question de gestion 1. Comment un individu devient-il acteur dans une organisation ?

Chapitre 1.3. Comment l’individu trouve-t-il sa place dans l’organisation ?

Cours de Sciences de gestion (STMG, BTS, DUT tertiaire, Licence de gestion, Ecoles supérieures de Commerce et de Management, Master, chef d’Entreprise, Entrepreneur, gestion des administrations, gestion des associations, Formation professionnelle...) avec www.SuperProfesseur.com et l’application mobile de Super Professeur :mobile.superprofesseur.com  © Ronald Tintin,Ronning Against Cancer

 

Plan  du cours

*   I. Les comportements individuels au sein d’un groupe restreint

*   II. L’individu dans la culture et les normes de l’organisation


I. Les comportements individuels au sein d’un groupe restreint

A. Les éléments caractéristiques d’un groupe restreint

1. Qu’est-ce qu’un groupe ?

Un groupe restreint est un ensemble d’individus unis par un dénominateur commun (un objectif, une caractéristique, un centre d’intérêt partagé…), qui ont des relations entre eux et éprouvent un sentiment d’appartenance.

On considère donc qu’un groupe existe à partir du moment où :

*   plusieurs individus se perçoivent comme ayant une caractéristique en commun et ont conscience d’appartenir à la même entité ;

*   ces individus ont des relations directes et personnelles ;

*   l’existence du groupe est reconnue par au moins une tierce personne.

 

On distingue :

*   les groupes durables, qui sont appelés à perdurer

*   et les groupes temporaires, qui ont une durée d’existence limitée ;

*   les groupes formels, qui sont prévus par l’organigramme…

*   et les groupes informels, qui sont issus des relations que les individus développent spontanément entre eux.

2. Les fonctions du groupe

Un groupe a généralement pour fonctions :

*   la production : ce que le groupe doit réaliser en termes de travail ;

*   la facilitation : le mode d’organisation que le groupe met en place pour faciliter le travail (distribution des rôles, méthodes de travail, procédures…) ;

*   la régulation : ce qui permet de régler les difficultés relationnelles au sein du groupe.

B. L’identité sociale et le statut dans un groupe

On appelle « identité » la reconnaissance de ce que l’on est et de la place que l’on occupe au sein du groupe.Chaque individu appartient à plusieurs groupes au sein desquels il se voit attribuer ou s’attribue un statut, c’est-à-dire une position qu’il occupe au sein de chacun d’entre eux.

C. La référence et l’appartenance à un groupe

1. Le groupe d’appartenance

Le groupe d’appartenance est celui auquel un individu appartient en raison de caractéristiques qu’il a en commun avec les autres membres.

2. Le groupe de référence

Le groupe de référence est celui dont les valeurs, les comportements sont adoptés comme critères par un individu pour comparer sa situation à celle des autres membres.

II. L’individu dans la culture et les normes de l’organisation

A. La culture

La culture désigne un système de valeurs, de normes, de symboles, de rituels et de règles propres à une organisation et qui contribuent à la distinguer des autres. Finalement, « la culture, c’est tout ce qu’il faut savoir pour être membre. » (Clifford Geertz)

B. Les normes

Les normes sont des règles de conduite fixées par l’organisation ou qui se sont élaborées au fil du temps en son sein. Elles aident ainsi les membres à acquérir une orientation commune.

C. Les rituels

Les rituels sont des habitudes, des coutumes à valeur symbolique, présentes dans toutes les sociétés, même si leurs codes varient. Ils ont pour fonction de rendre les échanges conformes aux attentes de la société ou du groupe. Ils facilitent les interactions.

D. Les codes

Les codes sont des manières de parler, de se comporter, dans un contexte donné. Ils varient d’une culture à l’autre et selon les groupes sociaux.

E. L’attribution

L’attribution désigne le mécanisme par lequel un individu ou un groupe cherche des explications à un comportement en se focalisant sur ce qui est visible d’emblée sans prendre le temps d’étudier le contexte.

Ce mécanisme de l’attribution conduit parfois l’individu à faire des erreurs d’attribution en tirant des conclusions hâtives quant à la personnalité d’autrui.

F. Les représentations sociales

Les représentations sociales sont un ensemble d’informations, d’opinions, de croyances partagées au sein d’un groupe social. Elles influent sur les conduites et la construction de l’identité individuelle.

G. Les stéréotypes

Un stéréotype désigne une image simplifiée que l’individu se fait d’un groupe auquel il n’appartient pas.

Exemples. Les femmes sont censées avoir une bonne capacité d’écoute. Les hommes sont censés être performants dans les activités d’encadrement de groupes humains.

 

Télécharge le cours de Sciences de gestion  en contactant l’équipe de www.SuperProfesseur.com .

Ou par mail : contact@superprofesseur.com

Toute l’équipe de www.SupepProfesseur.com reste à ta disposition 24h/24h et 7j/7j !