Thème 1. Construire une image de l’entreprise

Question de gestion 3 - Comment traduire l’activité ?

Chapitre 3. La tenue des comptes en partie double

Cours de Gestion et Finance (STMG, BTS, DUT tertiaire, Licence de gestion, Ecoles supérieures de Commerce et de Management, Master, chef d’Entreprise, Entrepreneur, gestion des administrations, gestion des associations, Formation professionnelle...) avec www.SuperProfesseur.com et l’application mobile de Super Professeur : mobile.superprofesseur.com  © Ronald Tintin, Ronning Against Cancer

 

Plan du cours

*   I. De la partie simple à la partie double

*   II. La traduction des opérations en termes d’emploi-ressource

*   III. La traduction des opérations dans le journal  et dans les comptes

I. De la partie simple à la partie double

A. La partie simple

La tenue des comptes en partie simple répond à une logique budgétaire dans laquelle les opérations réalisées sont enregistrées dans un seul compte (le compte « Banque ») avec pour unique objectif de calculer son solde.

Ce mode de comptabilité ne convient qu’aux particuliers, aux petites associations et aux toutes petites entreprises qui réalisent peu d’opérations et qui n’ont pas besoin d’informations financières très détaillées.

B. La partie double

La tenue des comptes en partie double répond à une logique d’engagements dans laquelle les opérations réalisées sont enregistrées en double, c’est-à-dire en deux temps, dans deux comptes.

Cette technique d’enregistrement permet la constatation des dettes et des créances de l’entreprise, c’est donc cette méthode qui est la plus généralement utilisée dans les entreprises.

II. La traduction des opérations en termes d’emploi-ressource

A. Les flux et le sens des flux

Les opérations entre l’entreprise et ses partenaires se traduisent par des flux d’informations, des flux physiques de biens et services et des flux monétaires. Seuls les flux physiques et monétaires font l’objet d’un enregistrement comptable.

Chaque opération entre l’entreprise et ses partenaires donne lieu à deux flux de sens opposé enregistrés dans les comptes en unité monétaire. Chacun de ces flux a une origine (O) et une destination (D).

Par convention, on met toujours l’origine du flux sortant à droite et la destination du flux entrant à gauche.

B. La traduction en termes d’emploi-ressource

L’entreprise n’enregistre dans ses comptes que la destination du flux entrant et l’origine du flux sortant qui a un impact sur ses propres comptes.

*   L’origine du flux sortant est la ressource qui a permis l’opération.

*   La destination du flux entrant est l’emploi obtenu en échange de la ressource.

III. La traduction des opérations dans le journal  et dans les comptes

A. Le journal

La tenue d’un livre-journal est obligatoire . Le livre-journal est un document qui permet de décrire les opérations réalisées par l’entreprise selon un formalisme imposé par le Code général des impôts et le PCG.

Les enregistrements se font opération par opération, chronologiquement et au jour le jour.

Remarque : débiter un compte, c’est enregistrer un emploi au débit.Créditer un compte, c’est enregistrer une ressource au crédit.

Dans les entreprises de grande taille, le journal unique est divisé en journaux divisionnaires spécialisés dans l’enregistrement des pièces comptables selon la nature des opérations (journal divisionnaire des achats, des ventes, de trésorerie, par exemple). Cette division simplifie la saisie des écritures et leur contrôle, facilite la consultation de la comptabilité et autorise la division du travail.

B. Le compte

Le compte va permettre à l’entreprise de récapituler (stocker) les emplois et les ressources réalisés par l’activité de l’entreprise puis de faciliter l’établissement des documents de synthèse (voir chapitre 6).

Le solde de chaque compte est calculé en faisant la différence entre le total des débits et le total des crédits.

Si le total des crédits est supérieur au total des débits, le solde est créditeur. Dans le cas inverse, le solde est débiteur.

 

Il existe différentes présentations du compte :

*   le compte simplifié « en T » est principalement utilisé lors des retranscriptions manuelles d’opérations ;

*   le compte à colonnes séparées présente une colonne « Débit » et une colonne « Crédit » ; le solde du compte est calculé en fin de période ;

*   le compte à colonnes mariées : le solde du compte est calculé après chaque opération.

 

Télécharge le cours de Gestion et Finance  en contactant l’équipe de  www.SuperProfesseur.com .

Ou par mail : contact@superprofesseur.com

Toute l’équipe de www.SupepProfesseur.com reste à ta disposition 24h/24h et 7j/7j !